bandes dessinées pour apprendre l’anglais
Unsplash

Faites une pause dans votre apprentissage de l’anglais et allez lire une bande dessinée ! Et c’est encore mieux si c’est une bande dessinée en anglais… Mine de rien, on apprend du vocabulaire et quelques expressions en feuilletant des romans graphiques. Que vous soyez amateur de bande dessinée ou juste curieux d’apprendre l’anglais en vous amusant, voici 10 bandes dessinées pour apprendre l’anglais.

Calvin & Hobbes, Bill Watterson

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Collection. (@calvin_hobbes) le

Tout le monde (ou presque) connaît les aventures de Calvin et de son tigre en peluche Hobbes. Publiés de 1985 à 1995 dans plus de 2400 journaux, les comics strips de Bill Watterson ont illuminé le quotidien de milliers de lecteurs. On y suivait le quotidien d’un enfant de 6 ans et de son tigre en peluche. Un simple jouet selon son entourage, mais un tigre doué de paroles pour le garçon imaginatif !

C’est une bande dessinée qui plaît autant aux enfants qu’aux adultes grâce aux aventures enfantines que l’on suit, souvent accompagnées de réflexions profondes. À la fois philosophe et sarcastique, Hobbes voit le monde bien différemment de Calvin. Ces bandes dessinées pour apprendre l’anglais vous permettront d’apprendre du vocabulaire simple du quotidien, mais aussi des structures de phrases plus compliquées.

Bone, Jeff Smith

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Official Jeff Smith Insta (@the_official_jeffsmith_insta) le

Cette série de bandes dessinées a été publiée par Jeff Smith de 1991 à 2004, d’abord en auto-édition puis par Image Comics pendant quelques numéros. On y suit les aventures de Fone Bone et de ses cousins Phoney Bone et Smiley Bone, obligés de fuir la ville de Bonneville suite à une campagne électorale qui tourne mal. Ils arrivent alors dans une vallée mystérieuse où vivent des créatures étranges, dont des rats garous ! S’en suit une lutte entre les forces du bien et du mal.

L’avantage de cette bande dessinée, c’est qu’elle navigue sans cesse entre le fantastique épique et l’humour léger. Quand les bandes dessinées pour apprendre l’anglais sont aussi passionnantes, on en oublie qu’on révise !

Garfield, Jim Davis

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Garfield (@garfield) le

Grâce à son gros chat orange, Garfield est l’une des bandes dessinées les plus publiées au monde ! D’abord publiée en 1976 sous le titre Jon, l’oeuvre de Jim Davis évolue pour coller aux attentes des lecteurs et devient Garfield en 1978. Le succès de Garfield est tel que l’histoire du chat a été adaptée dans plusieurs films ainsi que dans des jeux vidéos. Il existe aussi de nombreux produits dérivés Garfield.

Même si Jim Davis travaille encore sur la franchise Garfield, ce sont ses assistants qui s’occupent des dessins et des couleurs pour les bandes dessinées récentes. Car oui, Garfield est encore publié aujourd’hui. Vous ne manquerez donc pas de matériel pour apprendre l’anglais en lisant.

Herding Cats, Sarah Andersen

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sarah Andersen (@sarahandersencomics) le

En parlant de chat, connaissez-vous les bandes dessinées de la dessinatrice Sarah Andersen ? Devenue connue grâce à son compte Tumblr puis Instagram, dans lequel elle publie de courtes histoires, Sarah Andersen a également publié plusieurs recueils de ses comics strips. Si vous aimez les histoires de Millenials, de la difficulté de vivre une vie d’adulte, d’Halloween et de chats, allez lire ses histoires ! Ce sont de bonnes bandes dessinées pour apprendre l’anglais en tant que débutant.

Manfried the Man, Caitlin Major et Kelly Bastow

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Manfried the Man (@manfriedtheman) le

Et si la relation entre les humains et les chats était inversée ? C’est ce qu’ont imaginé Caitlin Major et Kelly Bastow dans cette bande dessinée mettant en scène un chat anthropomorphe nommé Steve, et son humain de compagnie, Manfried. C’est une BD plutôt facile à comprendre, et qui plaira aux débutants en anglais.

Spider-Man, Stan Lee et Steve Ditko

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Made-up Universe ! (@madeupuniverse) le

Si vous préférez les univers de super héros, il y a évidemment de quoi lire ! Plutôt DC Comics ou Marvel ? Les fans de Marvel connaissent sûrement Spider-Man, le personnage créé par Stan Lee et le dessinateur Steve Ditko. Celui-ci est apparu pour la première fois dans le comic book Amazing Fantasy (vol. 1) #15 en 1962. Si depuis les années 2000, on connaît surtout la version cinématographique, il ne faut pas oublier les centaines de comics sortis depuis les années 60 ! Sachez d’ailleurs que The Amazing Spider-Man vol.3 est encore en cours de publication.

Ces comics sont à réserver aux fans de comics et à ceux qui ont au moins un niveau intermédiaire d’anglais. Il faut être capable de suivre les dialogues, mais aussi les multiples arcs narratifs des personnages. Mais si vous êtes prêt à relever le défi, ce sont de bonnes bandes dessinées pour apprendre l’anglais.

Watchmen, Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Watchmen Official Page (@watchmen_world) le

Du côté de DC Comics, on vous propose les Watchmen, des super héros qui évoluent dans une uchronie. L’uchronie est un genre fictionnel qui repose sur le fait de réécrire l’Histoire après avoir changé un événement du passé… Et justement, dans l’oeuvre d’Alan Moore, les Américains gagnent la guerre du Viêt Nam grâce au Dr Manhattan, ce qui permet à Richard Nixon d’être réélu jusqu’en 1985. Dans cette nouvelle réalité, les super héros disparaissent un à un, alors que la Troisième Guerre mondiale menace d’éclater avec le bloc de l’Est.

Les six albums, publiés de 1986 à 1988, possèdent un univers sombre qui rappelle le genre “film noir”. Ce sont des bandes dessinées à réserver à des adolescents et des adultes. Mais c’est un bon moyen d’apprendre l’anglais, puisqu’après avoir lu les bandes dessinées, vous pourrez regarder le film et bientôt la série commandée par HBO.

The Boys, Garth Ennis et Darick Robertson

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Justice Comics (@justicecomicbooks) le

Parmi les bandes dessinées de super héros plus récentes, il y a The Boys, un comic book bien loin des tendances habituelles. En effet, dans l’histoire imaginée par Garth Ennis, les super héros ont fini par abuser de leur statut de célébrités et sont devenus des individus corrompus, voire des criminels. La CIA décide alors de monter sa propre équipe de super héros pour surveiller les agissements de ceux qui sont passés du côté obscur.

Attention, cette bande dessinée est vraiment à réserver aux adultes, vu la violence extrême et la sexualité présente dans l’oeuvre.

The Walking Dead, Robert Kirkman et Tony Moore

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Avenue Shop Swap and Sell (@avenueshopswapandsell) le

Difficile d’être passé à côté du phénomène The Walking Dead, surtout après la série de la chaîne AMC. Si vous avez déjà regardé la série télévisée, c’est l’occasion de lire les bandes dessinées pour apprendre l’anglais ! En plus, les bandes dessinées ne suivent pas les événements de la série ! Et si vous ne connaissez ni la série ni les bandes dessinées, lancez-vous… La publication vient tout juste de se terminer : le numéro 193 sera donc le dernier ! Cela fait quand même beaucoup de matériel à lire pour améliorer votre anglais.

My Favorite Thing is Monsters, Emil Ferris

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jeremy P. Bushnell (@jeremypbushnell) le

La plupart des critiques considèrent que le premier roman graphique d’Emil Ferris est l’une des meilleures bandes dessinées de 2017 ! C’est une oeuvre qui possède aussi une histoire étonnante. Emil Ferris, qui était illustratrice et conceptrice de jouets, contracte le virus du Nil en 2001, ce qui la paralyse en partie, dont sa main droite. Lors de sa rééducation, elle s’inscrit au cours d’écriture de l’École de l’Institut d’art de Chicago et commence l’écriture de son roman graphique. Mais il a fallu 6 ans à la dessinatrice pour terminer son oeuvre.

En plus de gagner le Prix Eisner du meilleur album, de la meilleure auteure et de la meilleure colorisation, My Favorite Thing is Monsters a également remporté le Grand Prix de la critique ABCD et le Fauve d’or au Festival d’Angoulême 2019.

Avec tous ces albums à lire (en version originale évidemment), vous améliorerez rapidement votre compréhension de l’anglais oral. Quelles sortes de bandes dessinées pour apprendre l’anglais préférez-vous lire ? Suivez-vous certains comptes de bandes dessinées sur Instagram ? Ou alors, êtes-vous plutôt romans classiques ?